Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2008

Le projet (1)

Il y a deux ans j’ai commencé à penser à ce projet.
Un projet bien modeste : une série de trois toiles sur le même thème.

Je ne vous dirais rien de ce thème, je veux garder le mystère, car lorsque j’exposerai le résultat de ce challenge, je veux que ce soit une surprise complète. Or, j’ai des amis qui viennent de temps à autre faire un tour sur ce blog (merci à eux).

Mais exactement comme il y a loin de la coupe aux lèvres, de l’idée en germe à sa réalisation il y a tout un cheminement pour l’aboutissement d’un tel projet.

C’est un travail très différent de celui du portrait devant modèle vivant, pour lequel je suis immédiatement dans la réalisation.

Le portrait en atelier « modèle vivant »
J’apporte une toile dans le dessein de faire un portrait, et ce travail-là doit être exécuté en deux heures et demie : j’ai le sujet devant moi et je copie ce que je vois.

Je vois une personne immobile qui attend de moi que je profite de cette immobilité pour donner mon interprétation des traits de son visage.
Le résultat doit être un tableau, une peinture, une œuvre d’art, quoi !
Il doit être intéressant, agréable à l’oeil, et la ressemblance, cerise sur le gâteau, est souhaitable, tout de même !

Je fais d’abord un dessin succinct mais précis qui me servira de base de travail.
Puis j’ôte mes lunettes.
Pourquoi ? parce que je suis myope, et que quand je n’ai pas mes lunettes je ne vois pas les détails du sujet. Alors je pose en toute liberté sur le dessin préparatoire les taches de couleurs que je vois sur ce visage, sur ce corps. J’obtiens ainsi, après le canevas du trait, le canevas des volumes.
Ensuite je remets mes lunettes et je reconstruis en un tout ce puzzle de couleurs. C’est alors que commence la vraie bagarre avec le portrait. Le modèle commence à fatiguer, ses traits s’affaissent, il bouge un peu, imperceptiblement (ou quelquefois davantage …), les lumières changent de place sur son front, ses pommettes, ses joues. Et j’essaie de capter au passage celles qui accentueront les caractéristiques de ce visage, qui révèleront le muscle sous la peau, le rictus léger et habituel, le mystère du regard, et avec un peu de chance le sourire qui naît parfois sur ces traits théoriquement figés…

http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/03/08/le-...

C’est un moment délicat que j’adore. Il reste une demi-heure de pose, vingt minutes, dix minutes…le temps s’accélère, et c’est là que la magie opère ou que je me plante. C’est là que tout est prêt, posé, en place, et que les quelques dernières touches vont donner vie au portrait ou le détruire lamentablement.
Je ne suis pas stressée, je suis hyper concentrée. Autour de moi les autres peintres commencent à s’agiter, à ranger leurs affaires, à bavarder à mi-voix en nettoyant leurs pinceaux. Moi je travaille jusqu’à la « dernière minute » annoncée par le « chef » d’atelier.
La dernière minute : la plus dure pour le modèle, et la plus difficile pour moi car les jeux sont faits…

2e8fa16fefe73a4d5712201d7e9bdf8e.jpg



Mais lorsqu’il s’agit d’un projet personnel, sans modèle vivant, c’est tellement plus long !
Deux ans que je pense à ça, que je collectionne les éléments à rassembler, que j’ébauche des compositions sur le carnet de croquis.
Deux ans que j’hésite à me lancer dans la réalisation, que je me trouve de bonne raisons de ne pas commencer, parce que « je n’aurai pas le temps », ou parce que « je ne me sens pas prête »

Et là j’ai commencé, je me suis jetée à l’eau. Trois toiles 20 F, trois groupes de personnages, trois ambiances, un fil conducteur… et une échéance : l’expo de fin février…

Je vous en dis plus la prochaine fois, promis !

21/11/2007

La part du hasard

Lorsque je peins sur une toile « recyclée », le nouveau sujet que je pose va devoir s’accommoder de cette texture enrichie par toutes les précédentes couches de peinture qui y ont été déposées.
Des granulations y ont été formées par les empâtements divers, mais bien entendu, elle ne vont pas être placées de façon congrue. Un relief formé par l’épaisseur d’une touche au bout du nez d’un portrait, se retrouvera pour le sujet suivant au beau milieu de la joue ou du front. Normalement, ça devrait me gêner.
Eh bien non… et non seulement ça ne me gêne pas, mais ça me plaît. J’aime peindre sur des granulations hasardeuses. J’aime savoir qu’une lumière rasante fera naître des ombres minuscules au milieu d’un à-plat rouge ou vert ou chair.

3d42f02bfea4d3b585454131b992f36a.jpgLors du recyclage, j’ajoute d’ailleurs quelquefois de nouvelle aspérités en parsemant la couche de peinture noire avec du sable, en la grattant avec un peigne, en y collant du papier froissé et même une fois une vieille chaussette de fin nylon…qui a donné au tableau une allure de fresque craquelée. En séchant, la couche noire encolle tout ça.

51b8ce3e565d0c09a34eaa97baad3bef.jpg

Lorsque je prends une de ces toiles bien culottées par plusieurs usages, je la regarde bien. J’évalue la façon dont je vais disposer mon sujet dessus. Je regarde quelle est la partie qui conviendra le mieux pour le centre de ce nouveau travail. Dois-je mettre la toile dans le même sens qu’à sa dernière utilisation ? Dois-je en inverser le sens ? La faire pivoter de 90° ? Et lorsque la décision est prise je me jette à l’eau. Ou plutôt à l’huile !…
Une fois que c’est en route, je laisse au hasard sa part du jeu. Et je m’adapte aux accidents de parcours sans états d’âme.
Ces granulations enrichissent le fond du portrait ou du nu. Mais elles ne sont pas les seules.
48e2e4950c25c110d779e524e53771d7.jpg

Il y a aussi les fantômes.
Ce sont les anciennes peintures parfois aussi qui ont été mal dissimulées par une couche noire un peu trop liquide et qui transparaissent. Ainsi, les épaules d’un jeune homme mal recouvertes et alors que j’avais retourné la toile la tête en bas formaient autour de la tête ce nu un halo plus clair que j’ai accentué. La part du hasard, encore…
12a90848a469cfaa3a5c4b04a576f61a.jpg

Tous ces éléments me sont maintenant tellement indispensables, qu’une toile neuve et lisse me semble terriblement ennuyeuse !

23/10/2007

Pour voir encore plus d'oeuvres

Si vous voulez voir davantage de mes oeuvres, allez visiter mon photoblog :

http://lesphotosdamande.blogspirit.com/

J'ai trois catégories : nus, portraits, scènes de vie.

Et pensez à me laisser un petit commentaire ! Merci et bonne visite !

5693f76d3fede90fd00faec2ac451ae2.jpg

16/09/2007

Emile Othon Friesz

Vous connaissez ?

J’avais vaguement connaissance du nom de ce peintre, sans connaître grand-chose à son œuvre, sans pouvoir évoquer mentalement un tableau à l’énoncé de son patronyme.

Et puis voilà qu’ont fleuri dans la région de belles affiches présentant des paysages ayant une parenté sans équivoque avec ceux de la période fauve de Braque, Derain, Matisse. On reconnaît l’évocation de la côte méditerranéenne, La Ciotat, Cassis, l’Estaque. Et sur cette affiche, ce nom peu connu : Emile Othon Friesz.

06f7d0de92c70534003dcf78bfb83584.jpg



Séduite par ces couleurs, cette liberté de ton, je suis allée avec une amie visiter l’exposition quelques semaines avant sa fermeture. Je m’attendais à quelques toiles dans de petites salles. Mais quelle surprise de découvrir une œuvre riche et variée, un vrai cheminement d’artiste passant par la période fauve, puis une approche du monde cézannien avec de grandes toiles inspirées des « Baigneuses ».

8704d28dfcaa29488db89d397245396c.jpg

Mais aussi de grandes natures mortes fascinantes, des portraits pleins de vie, des nus voluptueux. Et encore, des recherches décoratives dignes de Vuillard ou de Dufy, de la céramique, de la gravure. Et de grandes compositions oniriques de nageuses nues dans une crique, un grand voilier à l’horizon. Tout un monde artistique tombé dans l’oubli pendant 30 ans.

db1bba2d122ddc091b54a620ccb2b663.jpg

D’ailleurs essayez de taper son nom dans Google et vous verrez le peu de résultat direct que vous obtiendrez, et quasiment pas d’images de ses tableaux. C’est pourquoi je ne peux guère illustrer abondamment cette note.
Alors si votre curiosité est maintenant bien excitée, cliquez sur ce lien, mais dépêchez-vous, parce que cette expo se termine le 30 septembre prochain et le lien sera mort…

http://www.musee-ceret.com/mam/exposition.php?page=1&PHPS...

21/08/2007

Vide-grenier et vide-atelier d’artiste.

Dimanche je suis allée participer au vide-grenier organisé par une association d’artistes à laquelle j’appartiens. Conjointement à ce vide-grenier banal, une rue était consacrée aux artistes qui pouvaient vendre leurs fonds d’ateliers.

Comme je ne suis pas très commerçante et pas très courageuse, je n’avais nulle envie de déménager mon atelier jusque sur un trottoir de village, car alors il aurait fallu arriver très tôt pour avoir un bon emplacement, et surtout la possiblité d’approcher la voiture. En effet, à huit heures la circulation devient interdite dans les rues concernées.
Et moi, à huit heures, je dors encore à poings fermés…

Alors j’avais préparé deux petits cartons à dessins. L’un contenait des croquis à l’encre de Chine genre :

e06bba6fb7e99c3b9e706fdbd49e0f7c.jpg


Ou à la sépia comme ça :

ef3669071cc87fbe722a5036aa256a87.jpg


L’autre abritait des encres aquarellées diverses : scènes d’atelier, scènes de village, ou scènes d’Afrique.

ac0f27ab5f81884db07d0e7cdb5b21b8.jpg


Je suis arrivée tranquillou à neuf heures et demie, mes papiers sous le bras, et un petit pliant pour pouvoir m’asseoir…on aime son confort, tout de même !

Je cherchais des yeux quelque copine pour m’installer près d’elle, et j’en ai trouvé deux, des courageuses arrivées de bonne heure avec leurs voitures chargées de toutes sortes de leurs productions : statues, tableaux, cartons débordants d’aquarelles, de sanguines, de fusains… Elles m’ont accueillie joyeusement et m’ont fait une petite place auprès d’elles. J’ai étalé à même le sol mes cartons ouverts sur mes petits papiers. La belle Malou, super organisée m’a offert un café bien chaud de sa thermos, avec un petit sucre, j’étais gâtée aux petits oignons.
Le public défilait dans la rue qui finissait en impasse, ce qui fait qu’ils passaient deux fois devant notre étalage. Certains n’allaient pas si loin : ils jetaient un coup d’œil de loin et disaient : « Là ce n’est pas la peine d’y aller, il n’y a rien ! ». Sympa…

5946f39a7345388d287deeb396228ef0.jpg


Quand même, certains s’intéressaient, se penchaient, feuilletaient, posaient même des questions. Parfois ils voulaient, évidemment, ce que je n’avais pas : « Vous n’avez pas de dessins de nus d’hommes ? » Ben non, je n’en avais pas. Les modèles hommes sont rares, j’ai peu de dessins de ce type, et puis je n’avais pas pensé à en prendre…
Une dame était tombée en arrêt devant un de mes croquis, mais hésitait car sa fille lui tirait le T-shirt « Non maman, n’achète pas ça, elle n’est pas habillée, la dame ! ». Elle a reposé le dessin, visiblement déçue, mais n’osant sans doute pas contrarier la gamine…Et hop ! le dessin a été récupéré par une femme que je connais et avec qui je bavardais, et qui s’est empressée de le saisir et l’a acquis et emporté avec un plaisir…qui m’a fait grand plaisir…

048ad2ad5fa66158fe6d9d5d128b0987.jpg


Finalement la matinée est vite passée à discuter avec les voisins et voisines de trottoir. On a mangé sur place et j’ai dépensé presque tout le billet gagné avec mon dessin pour payer le chich kebab, excellent d’ailleurs, dont je me suis gavée (c’est une nourriture roborative à laquelle je ne suis pas habituée, mais c’était bon !).
Au début de l’après-midi, le temps très agréable jusque-là a commencé à fraîchir et à se couvrir dangereusement. Les filles m’ont gardé mes dessins pendant que j’allais faire un tour dans les rues pour voir si je ne trouverais pas quelques trucs à chiner.

C’est fou ce que les gens ont comme cochonneries chez eux…
Etalés sur des couvertures, il y a bien sûr des vieux livres, des CD à l’état douteux, des vêtements usagés très défraîchis, mais aussi des myriades de petits objets très moches, des chromos, des pichets miniature, des collections de porte-clés, des porte-photos kitsch, des vases ébréchés, des vieilles cafetières…
Je regardais si quelque vendeur n’avait pas des restes d’un vieux stock soldé et re-soldé de maquillages bon marché qui enrichiraient ma collection ( je peins parfois avec des cosmétiques, leurs couleurs me fascinent…), mais finalement ils avaient tous le même genre de vieilleries incroyables sorties du fin fond des greniers des années cinquante…

Ça en devenait effrayant, cauchemardesque, délirant. Tout au long des rues du villages s’étalaient les mêmes couvertures douteuses recouvertes des mêmes objets disposés en rangs d’oignons, les vieux couverts dépareillés, les cartons remplis de livres dépenaillés, les tas de vêtements grisâtres, les lainages feutrés, les coussins aux couleurs improbables, les petits meubles boiteux, les fers forgés un peu rouillés, les tiroirs remplis de pin’s ou de mini-jouets, les montagnes de peluches pisseuses…
Et je pensais que les super-marchés regorgent d’objets neufs et pimpants made in China qui n’ont pas d’attraits pour les amateurs de ces étalages foisonnants des vide-grenier.

76b60a8bce9f495b870567094e7e15f1.jpg

Et je distinguais les vrais écumeurs de vide-greniers, l’œil expert, qui traînaient encore parmi les emplacements, à la recherche de la dernière bonne affaire oubliée par les lève-tôt, ceux qui étaient déjà partis avec leur butin avant même que je n’arrive… Ils ont une dégaine spéciale. Les hommes moustachus, la bedaine ceinturée, les mains potelées et fouineuses soulevant les objets et les reposant d’un air indifférent. Les femmes en jupe de skaï serrée ou en pantalon moulant, le petit top boudiné, le mollet musclé, la joue molle, l’œil petit et vif, le regard acéré…

Je ne me sentais pas du tout à ma place dans ce ballet infernal, exactement comme je ne me sentais pas à ma place à venir vendre ( vendre ? ne pas vendre, plutôt !) mes dessins - un peu de moi-même - sur ce marché de vieilleries, d’objets de rebut dont pas un chiffonnier d’Emmaüs ne voudrait…

J’avais froid ( en août !).
Je suis retournée près de mes copines, j’ai rangé mes trésors dans mes cartons, j’ai fait la bise à la ronde et je suis partie.

J’avais regagné ma voiture et je filais vers ma maison quand la pluie s’est mise à tomber… Le lendemain, une de mes copines de « vide-atelier » m’a décrit le sauve-qui-peut général sous l’averse après mon départ, me disant que j’étais partie au bon moment…

L’année prochaine, si j’y retourne, je n’emporterai surtout pas de dessins ou de peintures qui concernent mon affectif, mais que du matériel dont je ne me sers plus, des vieux pinceaux, des tubes de gouache, des crayons inutiles… et des vieilleries à dégager : petites aquarelles merdiques de mes débuts, statues loupées à brader.
Je me ferai plein de sous !!!

15/07/2007

Expositions d'été

J’ai enchaîné trois expositions en ce début d’été marqué par une certaine fraîcheur de la température.

UN
Après « Kitsch », ce fut une exposition à trois dans une ancienne cave à vin, immense. Nous étions deux peintres et une céramiste pratiquant le raku.
Un vrai marathon , cette expo ! J’ai accroché 52 pièces dans cette très vaste salle, et ma collègue peintre en a mis autant ! Gros travail pour installer tout ça.

92ce0fb38bdb907b02509246669c4723.jpg


b06271312b65db0f3f52212a33954602.jpg


c21b9b67726ff6e163252494234d4422.jpg


Le vernissage a été fort calme. Nous avions invité beaucoup de monde, mais nous avons été concurrencées par la plage, car la journée a été superbe, et de plus le samedi les gens ont d’autres préoccupations ou ne sont pas forcément là. Malgré tout, c’était très sympathique.


DEUX
Le vendredi suivant, c’était le vernissage des toiles dans la rue, sur ce thème éternel de « La vigne et le vin ». Très joyeux, ensoleillé et festif, une vraie réussite !da0a97852d72792da97d2497ab0f09e1.jpg

Et à cette occasion, j’ai dévoilé ma nouvelle « scène de vie », une noce très arrosée…
Vous pourrez suivre sa naissance pas à pas dans mon nouvel album photos.

66be40fe7b0229d88d94659302eade82.jpg


TROIS
Et enfin, dernière expo du premier semestre de cette année 2007, un grand salon rassemblant une quarantaine d’artistes peintres, sculpteurs et photographes.

5a3efc23eda7d418a0423e009dd2a345.jpg


2c63cbf46bb9a1969f4dcae71511206f.jpg


Avec un vernissage très mondain, sous les arbres du grand parc qui jouxte le lieu de l’expo : une immense « Maison de Maître » appartenant autrefois à une grande famille de vignerons.
5bfba4521fd7fa203868d0a6f67a9b59.jpg

28/06/2007

Surbookée

Voilà un moment que je n’ai rien publié sur ce blog.
Depuis l’exposition africaine, j’ai eu bien du travail.

D’abord, l’exposition « KITSCH », une expo de groupe que je n’avais vraiment pas le temps d’honorer d’une toile spéciale malgré toutes les envies que j’en avais. Je me suis contentée de reprendre un pastel que j’avais fait, un portrait devant modèle vivant assez rigolo, de par la tenue très kitsch de la demoiselle qui posait, et que j’avais appelée « La demoiselle d’honneur », tant elle me faisait penser à ces cousines au physique un peu ingrat qui faisaient tapisserie dans les bals de noces d’autrefois.

8f809799ff9e4e1ba679707d3e9f94d3.jpg


Je l’ai donc reprise et j’ai forcé un peu le trait en la dotant de bijoux fantaisie en boutons de roses tout à fait dans l’esprit du thème.

c752c9f84ea745048cb8b7bdf256fd62.jpg


Parallèlement, je travaillais sur le grand tableau de l’année, sur le thème de la vigne et du vin, la grande toile de 1m sur 1,50 m qui sera accrochée tout l’été sur un des murs du village viticole qui organise cette exposition. (voir ma note de mai 2006 : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/05/07/la-... )

Vous souvenez-vous de la toile de l'an passé ? :

b673640265e21d66bf45d33adfb78860.png


Je vous ferai découvrir le déroulement de l’élaboration de ma toile dès qu’elle aura été accrochée. Je veux ménager la surprise aux amis qui passeraient sur ce blog, pour ne pas déflorer le vernissage qui aura lieu le vendredi 6
Juillet. Je vous en donne juste un petit extrait, un « détail » pour vous mettre en appétit !

6fea2dbf98ea3b7844b9d65322bc9b90.jpg


Et puis je viens de mettre dans ma voiture 38 toiles, pastels et dessins en vue d’aller les accrocher demain dans une grande salle que je partagerai avec une autre peintre et une sculptrice-céramiste. C’est une exposition que je ne prévoyais pas, et qui m’a été proposée impromptu il y a quelques semaines seulement.

Comme vous voyez, je ne chôme pas !!!

Et ce n’est pas fini, car je participe à une autre exposition de groupe en juillet avec 6 m de murs rien que pour moi…C’est quand, les vacances ????

22/05/2007

Afrique (suite)

Voici mes pastels pour l’exposition Afrique.

medium_AllAnDSCN2861.jpg

Boubou-vitrail

medium_AllAnDSCN2857.jpg

Elégante

medium_AllAnDSCN2860.jpg

En route pour le marché !


Cette exposition était très réussie et elle est terminée depuis quelques jours déjà.

J’ai essayé de restituer l’Afrique joyeuse et colorée qui est restée dans mes souvenirs d’enfance et d’adolescence. (voir : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2007/02/18/afr... )

medium_AllDSCN2892.jpg
J’ai remarqué d’ailleurs que les autres exposants avaient eux aussi mis l’accent sur l’Afrique heureuse, oubliant un peu le misérabilisme de rigueur dans trop de présentations de ce beau continent.Voici quelques unes des oeuvres exposées par les autres artistes.
medium_AllDSCN2912.jpg

20/04/2007

Découvert autorisé

Exposition de groupe à thème. Le thème : « Découvert autorisé ».
Eh bien, qu’en dites-vous ? Auriez-vous eu des idées originales pour illustrer ce thème ?
Je vous garantis que mon groupe en question en a eu, des idées ! Une vingtaine de participants on produit des œuvres originales.
medium_AllDSCN2807.jpg
Pour la plupart, naturellement, le nu en a été le point de départ, mais nulle monotonie dans cette expo, car évidemment chacun a son style, et aussi tous dans ce groupe ont la fibre humoristique et l’imagination fertile.
Quelques uns ont préféré jouer sur l’idée de la banque, les billets et la monnaie.
medium_AllDSCN2806.2.jpg
Je ne peux me permettre d’exposer ici les œuvres des autres, car je ne leur en ai pas demandé l’autorisation. Vous devrez donc vous contenter de vues générales, et de ce que j’y ai moi-même exposé.

J’ai choisi 3 scènes d’atelier. Ces encres et aquarelle étant de petit format, il a été accepté que j’en propose trois. La première, intitulée : « Convergence d’intérêt ». Je l’ai ainsi nommée parce que tous les protagonistes ont le regard posé sur le modèle, ce qui est bien naturel après tout !

medium_AllAnDSCN2428.jpg


La deuxième n’a pas été exécutée comme les autres dans l’atelier et devant les artistes en pleine action. Je me suis aidée de précédentes scènes et de quelques uns de mes croquis pour imaginer un modèle emmitoufflé qui se ferait peindre par des artistes nus. Ces « artistes » étant les modèles qui viennent poser habituellement à l’atelier. Je l’ai appelé : « Artistes à découvert ».

medium_AllAnDSCN2762.jpg


La troisième, enfin, était une scène bien réelle, le nu étant de dos, et je l’ai nommée « Un joli découvert ».

medium_AllAnDSCN2485.jpg


Le vernissage a été sympa, comme toujours dans cette galerie (la même que pour l’expo « Plis, rides et ondulations » : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/10/07/pli...).

Et nous préparons la prochaine qui aura lieu en juin prochain. Le thème est « Kitsch ». Vous n’auriez pas quelques petites idées à me souffler ?

26/03/2007

Exposition coquine

Je participe actuellement à une exposition de groupe dont le thème est « Gentiment coquin ».
Le choix des mots est un peu…timoré, pour ne pas dire un peu QQ (oui, cucul, si vous voulez !). Mais l’expo est très sympa, et finalement, si je participais avec réserve, craignant un état d’esprit un tantinet coincé, finalement je suis revenue de mes préventions.
Je vais vous expliquer pourquoi.

medium_AllAnDSCN2649.jpg
Coquine

Une des responsables de l’association était venue chez moi pour voir si ma production pouvait convenir à leur manifestation, et devant le choix de dessins que je lui proposais, elle avait écarté les plus olé-olé, m’expliquant qu’il n’était pas question de monter une exposition pornographique, mais une exposition «gentiment» érotique. Autrement dit : des porte-jarretelles, oui, des «origines du monde», non.


Je me le suis tenue pour dit, et je me suis contentée de choisir de jolies filles (il n’en manque pas parmi mes modèles…) nues que j’ai habillées de gracieux… déshabillés. Ce qui m’a beaucoup amusée.

medium_AnAllDSCN2463.jpg
Défilé de lingerie italienne

Lorsque j’ai porté mes dessins et une statue pour l’accrochage, j’ai eu le plaisir de les voir appréciés par les associés présents.

medium_AllDSCN2444.jpg
Désinvolte

Deux jours après, à l’avant-veille de l’accrochage, un coup de fil me demandait si je n’en avais pas d’autres, un peu plus «coquins», pour tout dire un peu plus hard, car ils voulaient installer tout en haut de l’expo (qui se situe dans un bâtiment sur trois niveaux) un «enfer» présentant les productions les plus provocantes. Et leur enfer, quoique pavé de bonnes intentions, était un peu maigrement pourvu (ce qui n’a rien d’étonnant, vu la censure exercée sur les pauvres artistes candidats, pardi !…)

medium_AllAnDSCN2726.jpg
Décidée

Alors j’ai encadré en catastrophe quatre de mes dessins les plus suggestifs, qui ne nécessitaient point d’affriolantes dentelles superfétatoires, et je les leur ai portés dare-dare.

medium_AllDSCN2732.jpg
Nu bleu

Vendredi dernier, c’était le vernissage. Très gai, très réussi. Une chanteuse à la superbe voix de soprano nous a interprété quelques chansons lestes de la belle époque.
medium_AllDSCN2748.jpg
Une esthéticienne à la fibre artistique avait peint le torse d’une charmante jeune femme, un body-painting très « gentiment coquin ». Il y avait un monde fou, et les œuvres d’art ont été appréciées, y compris mes encres, et surtout les moins « gentiment » coquines, pudiquement reléguées en « enfer » avec d’autres croustillantes productions…

Très coquine, finalement, cette expo, mais pas pornographique du tout. Non, non, non !!!

medium_AllAnDSCN2730.jpg
Exhibition

medium_AllDSCN2741.jpg


medium_AllDSCN2740.jpg