Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2007

Emile Othon Friesz

Vous connaissez ?

J’avais vaguement connaissance du nom de ce peintre, sans connaître grand-chose à son œuvre, sans pouvoir évoquer mentalement un tableau à l’énoncé de son patronyme.

Et puis voilà qu’ont fleuri dans la région de belles affiches présentant des paysages ayant une parenté sans équivoque avec ceux de la période fauve de Braque, Derain, Matisse. On reconnaît l’évocation de la côte méditerranéenne, La Ciotat, Cassis, l’Estaque. Et sur cette affiche, ce nom peu connu : Emile Othon Friesz.

06f7d0de92c70534003dcf78bfb83584.jpg



Séduite par ces couleurs, cette liberté de ton, je suis allée avec une amie visiter l’exposition quelques semaines avant sa fermeture. Je m’attendais à quelques toiles dans de petites salles. Mais quelle surprise de découvrir une œuvre riche et variée, un vrai cheminement d’artiste passant par la période fauve, puis une approche du monde cézannien avec de grandes toiles inspirées des « Baigneuses ».

8704d28dfcaa29488db89d397245396c.jpg

Mais aussi de grandes natures mortes fascinantes, des portraits pleins de vie, des nus voluptueux. Et encore, des recherches décoratives dignes de Vuillard ou de Dufy, de la céramique, de la gravure. Et de grandes compositions oniriques de nageuses nues dans une crique, un grand voilier à l’horizon. Tout un monde artistique tombé dans l’oubli pendant 30 ans.

db1bba2d122ddc091b54a620ccb2b663.jpg

D’ailleurs essayez de taper son nom dans Google et vous verrez le peu de résultat direct que vous obtiendrez, et quasiment pas d’images de ses tableaux. C’est pourquoi je ne peux guère illustrer abondamment cette note.
Alors si votre curiosité est maintenant bien excitée, cliquez sur ce lien, mais dépêchez-vous, parce que cette expo se termine le 30 septembre prochain et le lien sera mort…

http://www.musee-ceret.com/mam/exposition.php?page=1&PHPS...

15/07/2007

Expositions d'été

J’ai enchaîné trois expositions en ce début d’été marqué par une certaine fraîcheur de la température.

UN
Après « Kitsch », ce fut une exposition à trois dans une ancienne cave à vin, immense. Nous étions deux peintres et une céramiste pratiquant le raku.
Un vrai marathon , cette expo ! J’ai accroché 52 pièces dans cette très vaste salle, et ma collègue peintre en a mis autant ! Gros travail pour installer tout ça.

92ce0fb38bdb907b02509246669c4723.jpg


b06271312b65db0f3f52212a33954602.jpg


c21b9b67726ff6e163252494234d4422.jpg


Le vernissage a été fort calme. Nous avions invité beaucoup de monde, mais nous avons été concurrencées par la plage, car la journée a été superbe, et de plus le samedi les gens ont d’autres préoccupations ou ne sont pas forcément là. Malgré tout, c’était très sympathique.


DEUX
Le vendredi suivant, c’était le vernissage des toiles dans la rue, sur ce thème éternel de « La vigne et le vin ». Très joyeux, ensoleillé et festif, une vraie réussite !da0a97852d72792da97d2497ab0f09e1.jpg

Et à cette occasion, j’ai dévoilé ma nouvelle « scène de vie », une noce très arrosée…
Vous pourrez suivre sa naissance pas à pas dans mon nouvel album photos.

66be40fe7b0229d88d94659302eade82.jpg


TROIS
Et enfin, dernière expo du premier semestre de cette année 2007, un grand salon rassemblant une quarantaine d’artistes peintres, sculpteurs et photographes.

5a3efc23eda7d418a0423e009dd2a345.jpg


2c63cbf46bb9a1969f4dcae71511206f.jpg


Avec un vernissage très mondain, sous les arbres du grand parc qui jouxte le lieu de l’expo : une immense « Maison de Maître » appartenant autrefois à une grande famille de vignerons.
5bfba4521fd7fa203868d0a6f67a9b59.jpg

28/06/2007

Surbookée

Voilà un moment que je n’ai rien publié sur ce blog.
Depuis l’exposition africaine, j’ai eu bien du travail.

D’abord, l’exposition « KITSCH », une expo de groupe que je n’avais vraiment pas le temps d’honorer d’une toile spéciale malgré toutes les envies que j’en avais. Je me suis contentée de reprendre un pastel que j’avais fait, un portrait devant modèle vivant assez rigolo, de par la tenue très kitsch de la demoiselle qui posait, et que j’avais appelée « La demoiselle d’honneur », tant elle me faisait penser à ces cousines au physique un peu ingrat qui faisaient tapisserie dans les bals de noces d’autrefois.

8f809799ff9e4e1ba679707d3e9f94d3.jpg


Je l’ai donc reprise et j’ai forcé un peu le trait en la dotant de bijoux fantaisie en boutons de roses tout à fait dans l’esprit du thème.

c752c9f84ea745048cb8b7bdf256fd62.jpg


Parallèlement, je travaillais sur le grand tableau de l’année, sur le thème de la vigne et du vin, la grande toile de 1m sur 1,50 m qui sera accrochée tout l’été sur un des murs du village viticole qui organise cette exposition. (voir ma note de mai 2006 : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/05/07/la-... )

Vous souvenez-vous de la toile de l'an passé ? :

b673640265e21d66bf45d33adfb78860.png


Je vous ferai découvrir le déroulement de l’élaboration de ma toile dès qu’elle aura été accrochée. Je veux ménager la surprise aux amis qui passeraient sur ce blog, pour ne pas déflorer le vernissage qui aura lieu le vendredi 6
Juillet. Je vous en donne juste un petit extrait, un « détail » pour vous mettre en appétit !

6fea2dbf98ea3b7844b9d65322bc9b90.jpg


Et puis je viens de mettre dans ma voiture 38 toiles, pastels et dessins en vue d’aller les accrocher demain dans une grande salle que je partagerai avec une autre peintre et une sculptrice-céramiste. C’est une exposition que je ne prévoyais pas, et qui m’a été proposée impromptu il y a quelques semaines seulement.

Comme vous voyez, je ne chôme pas !!!

Et ce n’est pas fini, car je participe à une autre exposition de groupe en juillet avec 6 m de murs rien que pour moi…C’est quand, les vacances ????

22/05/2007

Afrique (suite)

Voici mes pastels pour l’exposition Afrique.

medium_AllAnDSCN2861.jpg

Boubou-vitrail

medium_AllAnDSCN2857.jpg

Elégante

medium_AllAnDSCN2860.jpg

En route pour le marché !


Cette exposition était très réussie et elle est terminée depuis quelques jours déjà.

J’ai essayé de restituer l’Afrique joyeuse et colorée qui est restée dans mes souvenirs d’enfance et d’adolescence. (voir : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2007/02/18/afr... )

medium_AllDSCN2892.jpg
J’ai remarqué d’ailleurs que les autres exposants avaient eux aussi mis l’accent sur l’Afrique heureuse, oubliant un peu le misérabilisme de rigueur dans trop de présentations de ce beau continent.Voici quelques unes des oeuvres exposées par les autres artistes.
medium_AllDSCN2912.jpg

20/04/2007

Découvert autorisé

Exposition de groupe à thème. Le thème : « Découvert autorisé ».
Eh bien, qu’en dites-vous ? Auriez-vous eu des idées originales pour illustrer ce thème ?
Je vous garantis que mon groupe en question en a eu, des idées ! Une vingtaine de participants on produit des œuvres originales.
medium_AllDSCN2807.jpg
Pour la plupart, naturellement, le nu en a été le point de départ, mais nulle monotonie dans cette expo, car évidemment chacun a son style, et aussi tous dans ce groupe ont la fibre humoristique et l’imagination fertile.
Quelques uns ont préféré jouer sur l’idée de la banque, les billets et la monnaie.
medium_AllDSCN2806.2.jpg
Je ne peux me permettre d’exposer ici les œuvres des autres, car je ne leur en ai pas demandé l’autorisation. Vous devrez donc vous contenter de vues générales, et de ce que j’y ai moi-même exposé.

J’ai choisi 3 scènes d’atelier. Ces encres et aquarelle étant de petit format, il a été accepté que j’en propose trois. La première, intitulée : « Convergence d’intérêt ». Je l’ai ainsi nommée parce que tous les protagonistes ont le regard posé sur le modèle, ce qui est bien naturel après tout !

medium_AllAnDSCN2428.jpg


La deuxième n’a pas été exécutée comme les autres dans l’atelier et devant les artistes en pleine action. Je me suis aidée de précédentes scènes et de quelques uns de mes croquis pour imaginer un modèle emmitoufflé qui se ferait peindre par des artistes nus. Ces « artistes » étant les modèles qui viennent poser habituellement à l’atelier. Je l’ai appelé : « Artistes à découvert ».

medium_AllAnDSCN2762.jpg


La troisième, enfin, était une scène bien réelle, le nu étant de dos, et je l’ai nommée « Un joli découvert ».

medium_AllAnDSCN2485.jpg


Le vernissage a été sympa, comme toujours dans cette galerie (la même que pour l’expo « Plis, rides et ondulations » : http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/10/07/pli...).

Et nous préparons la prochaine qui aura lieu en juin prochain. Le thème est « Kitsch ». Vous n’auriez pas quelques petites idées à me souffler ?

26/03/2007

Exposition coquine

Je participe actuellement à une exposition de groupe dont le thème est « Gentiment coquin ».
Le choix des mots est un peu…timoré, pour ne pas dire un peu QQ (oui, cucul, si vous voulez !). Mais l’expo est très sympa, et finalement, si je participais avec réserve, craignant un état d’esprit un tantinet coincé, finalement je suis revenue de mes préventions.
Je vais vous expliquer pourquoi.

medium_AllAnDSCN2649.jpg
Coquine

Une des responsables de l’association était venue chez moi pour voir si ma production pouvait convenir à leur manifestation, et devant le choix de dessins que je lui proposais, elle avait écarté les plus olé-olé, m’expliquant qu’il n’était pas question de monter une exposition pornographique, mais une exposition «gentiment» érotique. Autrement dit : des porte-jarretelles, oui, des «origines du monde», non.


Je me le suis tenue pour dit, et je me suis contentée de choisir de jolies filles (il n’en manque pas parmi mes modèles…) nues que j’ai habillées de gracieux… déshabillés. Ce qui m’a beaucoup amusée.

medium_AnAllDSCN2463.jpg
Défilé de lingerie italienne

Lorsque j’ai porté mes dessins et une statue pour l’accrochage, j’ai eu le plaisir de les voir appréciés par les associés présents.

medium_AllDSCN2444.jpg
Désinvolte

Deux jours après, à l’avant-veille de l’accrochage, un coup de fil me demandait si je n’en avais pas d’autres, un peu plus «coquins», pour tout dire un peu plus hard, car ils voulaient installer tout en haut de l’expo (qui se situe dans un bâtiment sur trois niveaux) un «enfer» présentant les productions les plus provocantes. Et leur enfer, quoique pavé de bonnes intentions, était un peu maigrement pourvu (ce qui n’a rien d’étonnant, vu la censure exercée sur les pauvres artistes candidats, pardi !…)

medium_AllAnDSCN2726.jpg
Décidée

Alors j’ai encadré en catastrophe quatre de mes dessins les plus suggestifs, qui ne nécessitaient point d’affriolantes dentelles superfétatoires, et je les leur ai portés dare-dare.

medium_AllDSCN2732.jpg
Nu bleu

Vendredi dernier, c’était le vernissage. Très gai, très réussi. Une chanteuse à la superbe voix de soprano nous a interprété quelques chansons lestes de la belle époque.
medium_AllDSCN2748.jpg
Une esthéticienne à la fibre artistique avait peint le torse d’une charmante jeune femme, un body-painting très « gentiment coquin ». Il y avait un monde fou, et les œuvres d’art ont été appréciées, y compris mes encres, et surtout les moins « gentiment » coquines, pudiquement reléguées en « enfer » avec d’autres croustillantes productions…

Très coquine, finalement, cette expo, mais pas pornographique du tout. Non, non, non !!!

medium_AllAnDSCN2730.jpg
Exhibition

medium_AllDSCN2741.jpg


medium_AllDSCN2740.jpg

16/03/2007

Le plus dur…

Ouf, ça y est ! Le plus dur est passé !!!

Avant tout, je veux rétablir les choses et faire amende honorable, ou du moins me réjouir ici du revirement de notre ami qui semblait devoir nous faire subitement défection.
Il s’est ravisé, a repris courage, et a participé à l’exposition, ayant même réussi à créer quelques nouvelles pièces dans ce si court délai. Quel soulagement pour nous !!!
Il a mérité que je vous donne un aperçu de son travail. Il chine des outils anciens, et avec ce matériau, noble parce qu’il a déjà beaucoup travaillé entre les mains des artisans, il crée des animaux, des bateaux, avec beaucoup d’imagination et de sens esthétique.

medium_AllDSCN2713.2.jpg

Le cerf

L’accrochage a été hyper stressant.
Pour une fois, tous les artistes avaient suivi la consigne et apporté leurs œuvres dès neuf heures dans le lieu d’exposition : incroyable !!!
Seulement, la salle était encore encombrée du matériel utilisé par une exposition philatélique qui s’y était tenue les jours précédents… Il a donc fallu attendre qu’il soit enlevé, et qu’on nous apporte le matériel que nous avions réservé : grilles et cimaises mobiles, chaines d’accrochage etc… Et tout ce matériel nous est arrivé au compte-gouttes…Grrr !!!
Nous n’avons pu commencer à accrocher nos tableaux qu’à 10h30…
Une vraie catastrophe quand on sait quel travail cela représente d’organiser une centaine de tableaux plus ou moins hétéroclites de façon harmonieuse et agréable au visiteur. Il faut que les styles se coordonnent, que les couleurs s’enchaînent sans heurt, que toutes les œuvres soient mises en valeur sans que ce soit au détriment des voisines.

medium_AllDSCN2718.jpg

Vue générale

Enfin, nous y sommes arrivés.
Bien plus tard que prévu, puisque les autres années à 14h tout était prêt, alors que là il a fallu encore travailler l’après-midi. Les responsables d’accrochage ont mis beaucoup d’eux-mêmes pour réaliser un ensemble agréable à l’œil.

medium_AllDSCN2720.jpg

Vue générale

Puis est venue l’heure du vernissage. Elle était fixée à 18h30. Lorsque je suis arrivée vers 18h15 (je ne faisais pas partie des responsables du buffet), il devait y avoir une dizaine de personnes. J’étais verte. J’avais la crainte que cette manifestation n’attire pas beaucoup de monde. Plusieurs des personnes que j’avais invitées s’étaient excusées de ne pouvoir venir : c’est fou ce qu’il y a comme gens qui partent en voyage au mois de mars !
Or, tous les artistes qui exposent savent que le soir du vernissage est capital. Sa réussite détermine le processus du bouche à oreilles qui conditionnera le nombre des visites ultérieures. Et si on expose, c’est pour avoir le maximum de spectateurs tout au long de l’exposition !

medium_AllDétDSCN2659.jpg


Mais à 19 heures j’étais rassurée : un monde fou ! Au moins 150 personnes ont envahi la salle. J’ai fait mon discours de présidente dans une ambiance chaleureuse. J’ai présenté et situé le travail de chaque artiste avec brio (mais si, mais si, je suis une spécialiste du discours en public…discours improvisé, d’ailleurs, parce que je ne prépare jamais rien, mais quand on parle avec le cœur les mots viennent facilement ! Non merci, ça va, mes chevilles ne sont pas gonflées…).
J’ai évoqué avec une certaine émotion notre collègue disparu, mais sans m’étendre, il ne fallait pas casser l’ambiance…
Après j’ai présenté la musicienne qui allait nous régaler à la flûte traversière de quelques unes de ses propres compositions. L’écoute a été un peu troublée par d’incoercibles bavardages, mais une couronne de spectateurs attentifs a applaudi chaleureusement la performance. Tout le monde était content, surtout quand, après avoir remercié la jeune femme, j’ai lancé le signal de la ruée vers les canapés et les vins disposés sur les tables.

medium_AllAnDSCN2666.jpg

Après tout ce stress et ces émotions, j’ai pris beaucoup de plaisir à aller d’une personne à l’autre et à papoter. Et à savourer les compliments qui m’ont été faits. Mon ego s’ébrouait, doucement caressé par toutes ces paroles gratifiantes. Heureusement, il y avait aussi les taquineries de quelques copains pour m’éviter de devenir trop prétentieuse…

medium_AllDSCN2680.jpg

Mon coin "huiles"

C’est chouette, un bon vernissage !

18/02/2007

Afrique

Je me suis inscrite pour participer à une exposition dont le thème est « Afrique ». C’est une expo qui a lieu tous les ans, organisée par une association qui agit au Burkina-Fasso. A chaque fois, l’invité d’honneur est un peintre ou plasticien africain.
J’avais envie, mais je ne savais pas trop quoi faire. Il y a deux ans, j’avais déjà participé à cette manifestation et exposé plusieurs portraits à l’huile, et des aquarelles, ainsi qu’une statue. Pas question de ressortir les mêmes œuvres, il faut du nouveau !

medium_AllAllDSCN1639.jpg

R'Eve d'Afrique. Terre cuite, par Amande.

Pendant des semaines je me suis creusé la tête. Rien ne me tentait…

J’a vécu en Afrique quelques années de ma jeunesse, et elle m’a laissé des souvenirs magnifiques.
Les marchés colorés sous les flamboyants explosant de fleurs rouges qui, chaque jour se renouvelaient, et dont les corolles jonchaient le sol. Je les ramassais, et je frottais doucement le plus gros des pétales, un tégument léger se décollait, et je soufflais doucement dans l’espace ainsi ouvert : un coup de pouce recollait la petite membrane, et j’obtenais ainsi un minuscule ballonnet que je faisais voler en soufflant dessous. Jeu puéril qui permettait des défis, des concours à qui ferait voler le plus haut, le plus longtemps, la fragile nacelle…
Les femmes au port de tête royal, aux boubous colorés, portant sur leur reins leurs bébés noués dans dess pagnes multicolores. Les enfants joyeux jouant dans la poussière auprès des cases. Les hommes se mesurant aux dames, le soir venu, ou frappant sur leur djembé et entraînant dans la danse la famille et les voisins.

medium_AnDanseuses.2.jpg

Danseuses

Plein de belles images que je suis incapable de recréer sur la toile ou le papier, sans un support concret.

J’ai donc été à la pêche aux photos sur le net. J’ai tenté une composition à partir de quelques unes de ces photos, mais j’avais déjà fait cela…ce n’était pas amusant.

medium_AnMarche.jpg

Marché au Tchad

Et puis j’ai trouvé…Depuis quelques mois je travaille assez souvent au pastel. Je fais des portraits, et je suis parfois frustrée de n’avoir pas besoin de certaines de mes craies aux couleurs chatoyantes, qui sont trop vives pour traduire la peau de mes modèles.
Alors j’ai eu le tilt : les boubous…les pagnes…Les femmes africaines les coordonnent en ensembles audacieux et lumineux…Et j’ai commencé à tracer une silhouette, et à l’habiller de tissus exubérants. Et voilà, un régal ! Mes pastels violets, turquoise, fuschia, orange, bleu outremer, rouge violent…une symphonie colorée et joyeuse naît sous mes doigts.

J’ai fini le premier. J’en ferai trois….
Vous les verrez bientôt…

18/01/2007

Ma statue (suite)

Si vous ne l’avez pas lue, lisez d’abord ma note précédente, dont ceci est la suite.

http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2007/01/14/ma-...

Lorsque la terre a été bien sèche, j’ai procédé à la cuisson de ces morceaux, à des températures allant de 880° à 960°, afin que la terre ait des nuances différentes ( plus elle cuit à haute température, plus la terre rouge est rouge ), et que la terre noire soit bien brune, et non de ce marron opaque qui ne me plaît pas.

Et puis je me suis retrouvée avec une petite vingtaine de morceaux de terre cuite à assembler. Et je vous assure que cela n’a pas été une mince affaire. Les terres ne « bougent » pas toutes de la même façon à la cuisson. Elles se rétractent plus ou moins, les courbes se redressent un peu… ou un peu plus…

J’ai commencé par le bas, évidemment, collant les morceaux les uns aux autres au mieux possible. Et au fur et à mesure que je montais, les déformations rendaient la tâche de plus en plus ardue…il fallait poncer, tricher, placer de petites cales pour remonter un tesson. medium_AnBusteDeliresFaceDetail2.2.jpg

Il fallait ne pas oublier de placer au fur et à mesure les laçages de cuir ou de cuivre, leur donner soit un aspect de sutures soigneuses de cicatrices, soit une allure de laçage de corset…

J’ai transpiré, je vous assure.
Par moments excédée par la difficulté, pour éviter de m’énerver j’arrêtais le montage et le reprenais calmement le lendemain. Jamais je ne me suis découragée. C’était un projet difficile, mais je savais où je voulais arriver, et j’y arriverais ! C’était un défi, un pari avec moi-même.

Et la statue a été montée. J’étais la plus heureuse des artistes.

medium_AnBusteDeliresDosl.2.jpg


Lorsque j’ai exposé ma statue la première fois, c’était dans une expo intitulée « Délires et fantaisie ». Elle y avait bien sa place et je lui ai adjoint ce petit texte :

Femme-délires
Femme corsetée, lacée
Femme puzzle
Femme marquée, percée, excisée, enchaînée
Femme en dentelles, en porte-jarretelles
Femme noire, Femme blanche, Femme rose, Femme brune
Femme couture
Femme stigmates, Femme stigmatisée.


medium_AnBusteDeliresFace2.jpg



Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a suscité des réactions.
Certaines personnes étaient rebutées ou carrément choquées par l’aspect torturé donné par les laçages, elle n’aimaient pas du tout. Certaines ne pouvaient même pas la regarder…
D’autres aimaient énormément, et la façon qu’elles avaient de m’en parler me montrait que mes intentions étaient comprises, et qu’une vraie communication passait entre eux et moi à travers ma statue. Quoi de mieux pour une artiste ?

Mais dès ma statue finie,il m’est venu le désir de reprendre l’expérience, de renouveler ce processus long et périlleux, comme une grossesse difficile, et de donner naissance à une seconde statue du même sel.
La première a mis 4 ans à mûrir dans mon esprit et à venir au jour. La seconde est en gestation. Elle naîtra, j’en suis sûre…

14/01/2007

Ma statue

Je n’ai plus fait de modelage depuis 2004.
Je vous en ai parlé déjà ici :
http://amande-douce.blogspirit.com/archive/2006/04/22/scu...

C’est un art qui exige du temps et un investissement physique supérieur à celui que demande la peinture. Et physiquement je ne me sens pas assez robuste depuis ces deux dernières années.
Parce que cela ne m’intéresse plus de modeler de petites statuettes de nu comme il s’en crée pas centaines dans les ateliers de « poterie » . J’ai abandonné cette orientation définitivement, au moins je le pense.
En 2000, j’avais modelé un buste de environ 50 cm de haut, et j’y avais pris beaucoup de plaisir. J’avais fait de ce buste un moulage en poudre de marbre, très lisse et classique, et gardé le moule de plâtre.

medium_BUSTE.JPG


Ce moule me donnait la possibilité de faire d’autres tirages, mais à quoi bon décliner des clones de ma statue ?

Une idée me trottait dans la tête. Créer une autre pièce qui rendrait compte de la femme qui a vécu. Celle qui n’est plus toute neuve, mais blessée par la vie, et à chaque fois replâtrée, rafistolée par le temps qui adoucit les peines et cicatrise les plaies. Une femme couturée de cicatrices mais toujours belle et femme, et affrontant courageusement les agressions à venir.
Petit à petit le projet mûrissait. Reprendre mon thème de la femme-puzzle développé à plat par mes mosaïques de céramique, mais en volume.

medium_ANLe_chale_bleu2.jpg


Et puisque le moule était utilisable, il me servirait de support pour concrétiser cet assemblage.
Et je me suis lancée.
Par estampage, j’ai « foncé » ce moule ( on utilise ce terme en pâtisserie…) de morceaux de terre de différentes couleurs : terre rouge, terre rose, terre noire, terre blanche. Et ceci en prenant soin que les morceaux n’adhèrent pas les uns aux autres.
Je les ai décollés du moule au bout de quelques jours, alors que la terre était encore humide, mais déjà ferme, afin d’éviter les déformations.medium_AnBusteDeliresFaceDetail.2.jpg

Et j’ai travaillé sur ces morceaux : des impressions de dentelles, des applications d’engobes colorées en bleu turquoise, pour donner à la terre un côté féminin, évoquer les lingeries, accentuer l’érotisme. Des lignes de trous qui permettraient des laçages reliant deux tessons entre eux.
Lorsqu’ils ont été secs, j’ai poncé les parties douces, les seins, le ventre…L’estampage avait parfois été volontairement grossier afin de donner à certains morceaux un aspect rugueux, brut. Mon projet était de varier les surfaces, du plus poli au plus abrupt, mais pas de façon aléatoire, chaque morceau a été pensé.

A suivre