Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2010

Ma deuxième statue-puzzle (2)

J’ai opéré ces inclusions à différents endroits du corps, j’aime les variations de couleurs et de textures. Ma terre de base est rouge et chamottée. C’est-à-dire qu’il y a été mêlé de la poudre de terre cuite. Cela la rend plus « rustique », plus rugueuse. En incluant la terre rose et la terre blanche qui sont plus « plastiques », plus lisses, j’apportais des plages de douceur dans des endroits choisis du corps.

8.jpg

 

J’ai pris grand plaisir ensuite à tendre les volumes, à affiner amoureusement les courbes de mon buste.

6.jpg

 

 

Puis, j’ai pratiqué des impressions avec des dentelles diverses, des tissus grossiers.

 

J’ai tracé dessus des « chemins de sable » de couleurs différentes que j’incrustais délicatement dans la terre en la martelant doucement avec un outil de bois, ignorant totalement ce que ça donnerait à la cuisson, car je ne l’avais encore jamais fait.

9.jpg

Pour terminer, j’ai peint avec des engobes colorées turquoise et rouille d’autres « chemins ». J’avais dans la tête les merveilleuses photos de Hans Silvester consacrées à la tribu des Omos :

http://cid-140281621db6296a.skydrive.live.com/self.aspx/T... 

et sans les copier j’étais imprégnée de cet esprit de beauté de la nature.

11.jpg

 

Mais quelque chose me chiffonnait encore : c’était cet aspect « moignon » donné par la coupe brutale des membres et du cou, comme tranchés à la hache. Alors, j’ai eu l’idée de rajouter quelques boulettes irrégulières qui donnaient une impression d’effritement, comme si la terre se délitait aux extrémités. J’y ai fait couler des engobes turquoise qui augmentaient le brouillage des formes.

  

Et lorsque toutes ces opérations décoratives ont été terminées, après quelques jours d’attente sans protection, pour que la terre se raffermisse bien, est venu le moment décisif du découpage de la statue en morceaux. C’était angoissant, mais j’étais aussi très excitée par l’importance de cette phase apparemment destructrice.

12.jpg

 C'était le moment décisif de la transformation de mon buste en puzzle...

A suivre...

Commentaires

Comment? Pas de commentaire? Ah, les ingrats!
Bonjour chère Amande. Votre oeuvre est magnifique (résulte-t-elle d'une empreinte sur quelque odalisque de votre entourage ou bien est-ce uniquement la main de l'artiste?...) et votre description technique toujours passionnante. Merci wikipedia pour engobe. Continuez à nous réjouir l'oeil et l'esprit. Merci, vraiment.
François

Écrit par : François | 14/05/2010

Les commentaires sont fermés.