Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2007

Emile Othon Friesz

Vous connaissez ?

J’avais vaguement connaissance du nom de ce peintre, sans connaître grand-chose à son œuvre, sans pouvoir évoquer mentalement un tableau à l’énoncé de son patronyme.

Et puis voilà qu’ont fleuri dans la région de belles affiches présentant des paysages ayant une parenté sans équivoque avec ceux de la période fauve de Braque, Derain, Matisse. On reconnaît l’évocation de la côte méditerranéenne, La Ciotat, Cassis, l’Estaque. Et sur cette affiche, ce nom peu connu : Emile Othon Friesz.

06f7d0de92c70534003dcf78bfb83584.jpg



Séduite par ces couleurs, cette liberté de ton, je suis allée avec une amie visiter l’exposition quelques semaines avant sa fermeture. Je m’attendais à quelques toiles dans de petites salles. Mais quelle surprise de découvrir une œuvre riche et variée, un vrai cheminement d’artiste passant par la période fauve, puis une approche du monde cézannien avec de grandes toiles inspirées des « Baigneuses ».

8704d28dfcaa29488db89d397245396c.jpg

Mais aussi de grandes natures mortes fascinantes, des portraits pleins de vie, des nus voluptueux. Et encore, des recherches décoratives dignes de Vuillard ou de Dufy, de la céramique, de la gravure. Et de grandes compositions oniriques de nageuses nues dans une crique, un grand voilier à l’horizon. Tout un monde artistique tombé dans l’oubli pendant 30 ans.

db1bba2d122ddc091b54a620ccb2b663.jpg

D’ailleurs essayez de taper son nom dans Google et vous verrez le peu de résultat direct que vous obtiendrez, et quasiment pas d’images de ses tableaux. C’est pourquoi je ne peux guère illustrer abondamment cette note.
Alors si votre curiosité est maintenant bien excitée, cliquez sur ce lien, mais dépêchez-vous, parce que cette expo se termine le 30 septembre prochain et le lien sera mort…

http://www.musee-ceret.com/mam/exposition.php?page=1&PHPS...