Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2006

Thèmes

Notre groupe, avec lequel j’ai exposé sur le thème « Plis, rides et ondulations », va se réunir en décembre pour en choisir trois autres pour l’année 2007.

Chacun apporte ses idées, et on discute, on élimine, on trie, on choisit, on vote…

medium_AnAllConcertation.3.jpg

"Concertation" de Amande

Et alors, à chaque fois je panique un peu et j’essaie de voir ce que je vais bien pouvoir faire pour tel ou tel sujet.
Parfois, il arrive qu’un thème choisi dans l’enthousiasme fasse un flop. Il y a alors peu d’œuvres à exposer, les organisateurs s’angoissent et se jurent bien qu’à la prochaine assemblée générale ils seront plus réalistes et exigeants…
Parfois, au départ, beaucoup disent : « Pour ce thème-là je ne participerai pas : qu’est-ce que je pourrais bien en faire ??? »
medium_An-Isa-bleu3.jpg

Thème "Bleu" de Amande

C’est un peu ce qui s’est passé pour « Plis, rides et ondulations », et pourtant, finalement, quel succès ! quelle abondance de propositions pleines d’originalité et de richesse !

Alors, je me creuse la tête pour trouver des idées.
Il faut que ce soit suffisamment précis pour que l’exposition présente une véritable unité, et suffisamment ouvert pour que les imaginations se libèrent et que tous les talents s’expriment.
Et si vous m’aidiez ? Suggérez-moi des idées de thèmes, j’arriverai à la réunion avec une gerbe d’idées et tout le monde sera étonné de voir comme le web peut enrichir la vie d’une association !!!
medium_AnAllDSCN1375.jpg

Thème "les petits riens"
"Bouches", de Amande


Je compte sur vous !
Et merci d’avance !

15/10/2006

Modernité

Je fais souvent mes courses dans les supermarchés du coin. Ce sont de grandes surfaces, mais elles restent relativement humaines dans leurs dimensions. Je connais bien leur géographie, et je perds le moins de temps possible à faire mes emplettes car je sais où je vais trouver quoi.
Mais vendredi j’ai dû aller, de l’autre côté de la ville, dans un Hyper que je ne fréquente pas et où je n’avais pas été depuis longtemps.
J’ai eu l’impression de plonger dans un monde gargantuesque. Des rayonnages de bouffe à n’en plus finir. Il y en avait, il y en avait !… des tonnes de produits de toutes marques, de toutes sortes, jusqu’à l’écoeurement. Je me demande comment ils arrivent à écouler toutes ces victuailles emballées, normalisées.

medium_All_DSCN0729.jpg
Amande

C’est vrai qu’il y avait du monde. Des quantités de gens qui, eux, avaient l’air de savoir exactement ce qu’ils faisaient là, ce qu’ils allaient y trouver, et où ils allaient le trouver.
Je n’avais besoin que d’un renseignement sur un appareil électronique qu’on m’avait dit pouvoir trouver là, mais qui ne se fait plus depuis longtemps…je retarde…

J’ai donc voulu aller voir un peu du côté des vêtements, histoire de n’être pas venue pour rien. Un petit pull, un pantalon sympa ou des chaussettes rigolotes ?… Ben non. Rien. Des montagnes de fringues toutes plus tartes les unes que les autres, des tissus de mauvaise qualité, des laines rêches ou au contact savonneux, déjà informes avant même d’avoir servi.
Pas de bleu tendre ou lumineux, pas de vert canard ou de rouge framboise, pas de rose tyrien ni de turquoise, pas de roux automnal, de tweed anglais, de kilt écossais…Pas d’imprimé léopard, de panthère, de zèbre, de tigre ou de ceintures de lézard vert…

medium_foto24.jpg
Balmain

Des couleurs ternes, tristounettes : du gris souris malade, du vert mousse pourrie, du bleu indécis et dépressif, du marron marronnasse…A en avoir le cafard définitivement.
Même les jeans étaient minables, et les chaussettes uniformément beige ou noires.

medium_foto20.jpg
Castelbajac

J’ai tourné les talons, il fallait que je sorte. Je ne suis pas agoraphobe du tout, mais là j’étais au bord du malaise. J’ai fui ce monde où tout s’uniformise et s’attriste, ou des zombies couleur passe-muraille poussent droit devant eux leurs caddies à roulettes sur des kilomètres, et les remplissent au passage de gadgets « vus à la télé », , de DVD de films d’horreur, de bouffe surgelée, de boissons en canettes, de fringues calibrées et grisâtres ou de maillots bleus avec dans le dos de grands numéros et un nom qui n’est pas le leur, mais celui d’une de ces idoles du stade qui deviennent milliardaires en tapant dans un ballon devant des foules hurlantes…

medium_foto25.jpg
Castelbajac

Et je suis rentrée vite fait chez moi, près de mon homme, dans notre petite île déserte où les oiseaux chantent, et ou m’attendent mes arbres, mes fleurs, mes chiens, et mon petit chat Lulu.

07/10/2006

Plis, rides et ondulations

Hier soir avait lieu le vernissage de l’exposition collective à thème « Plis, rides et ondulations ». Beaucoup de créativité de la part de la trentaine de participants, une très intéressante exposition !
On pouvait voir évidemment pas mal de drapés et de personnages ridés… Des abstraits superbes, ondulants et plissés, des trompe-l’œil variés, un foisonnement de réalisations plastiques très intéressantes.
Ambiance festive du vernissage, avec la prestation d’une ravissante danseuse de flamenco gracile et passionnée, qui a terminé sur une « sévillane » torride.

C’était pour cette expo que j’avait préparé ce tableau dont je vous ai mis un détail dans ma précédente note, vous demandant de deviner ce qu’il représente.
Une personne parmi les commentateurs (Laurence) a deviné…c’était le détail d’un chien Shar-Peï. Mais il n’était pas tout seul sur ce tableau qui présentait une famille animale recomposée… Accompagnant le Shar-Peï, une chatte Sphinx (chat à peau nue), et son petit.
Voici l’objet, qui a eu un gros succès à l’exposition et fait rire beaucoup de gens :

medium_AnAllDSCN2034.jpg

Je prépare un diaporama de l’évolution de ce travail, que je publierai bientôt. Mais avant il va falloir que je fasse le ménage dans mes albums pour récupérer un peu de place…
Très bientôt !
J’attends vos réactions…