Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2006

Vernissage à deux pas du Centre du Monde.

J’ai été invitée au vernissage d’une expo qui avait lieu dans un espace très beau, ouvert tout près de la gare de Perpignan (le Centre du Monde, d'après Salvador Dali) et qui est consacré à l'art contemporain.

Une odeur grasse de pizza flottait dans l'air, car le buffet était déjà prêt. Les serveurs s’agitaient et disposaient les dernières serviettes de papier. J'étais la première, il était très tôt : j’avais deux autres vernissages à "honorer de ma présence". C'est donc seule que j'ai visité les différents espaces encore déserts.

L'artiste à l'honneur, Barbara Eichhorn, avait dessiné au fusain sur de très grandes feuilles de papier (environ 150x100) différentes silhouettes, une sur chaque feuille. Un enfant jouant sur la plage, un homme resserrant sa ceinture, une femme en train de dessiner (elle-même sans doute), quelques ébauches de forêts, etc... Les dessins étaient assez simples, pas très travaillés. Pas non plus très enlevés. Leur seule originalité était d'être très grands.
Voilà. Je dois avouer que j'ai été très déçue.

Je suis retournée ensuite voir sur le net le commentaire que j'avais reçu avec l'invitation. Je ne l'avais pas lu parce que j'aime bien découvrir par moi-même sans être influencée par des articles de presse liminaires qui m'expliquent ce qu'il faut en penser.
Voilà ce qui est dit dans la conclusion de ce commentaire :
"La fresque murale oppose à la massivité de l'espace d'exposition une légèreté voulue, tout en élargissant la perception. L'effet de trompe-l’œil séduit et irrite le spectateur, l'incite à s'approcher comme pour mieux le décevoir ensuite.
Ce jeu déconcertant peut être interprété d'une part comme une remise en question de l'autonomie du dessin au 21 ième siècle, d'autre part comme l'étude d'un aspect spécifique de la pathologie sociale."



Donc j’en conclus que l'artiste aurait été contente que je sois déçue...
Mais si j’avais lu ce commentaire avant de venir, je n’aurais pas été surprise, donc pas vraiment déçue. Je suppose que l’amateur averti d’Art Contemporain comprend tout de suite le propos de l’artiste, donc il ne peut pas être déçu non plus, mais au contraire très satisfait de penser que le spectateur non initié sera, lui, déçu…Oh la la, ça m’embrouille, je me prends la tête, et je ne sais plus si l’artiste veut décevoir tout le monde ou seulement les nigauds comme moi…

J'avoue de plus que je reste dubitative en ce qui concerne "l'effet de trompe l’œil", il ne suffit pas qu'un dessin soit grand pour tromper l'oeil. En ce qui concerne l'autonomie du dessin au 21 ième siècle, je ne comprends pas ce que cela veut dire. Et je voudrais bien savoir aussi de quel aspect spécifique de la pathologie sociale il s'agit ?????????

Eh bien voilà, l’art contemporain ça me rend toujours perplexe, et je me sens souvent flouée.

A part cela, j'ai revu le fonds des oeuvres qui restent dans cette fondation. Des haricots de Viallat peints sur des toiles de bâches diverses. Je commence à les connaître à fond, les haricots de Viallat. Je saurais sûrement m'en fabriquer un petit faux, un de ces jours, si j'aimais ça....Quelques élucubrations de Ben Vauthier écrites en blanc sur fond noir ( ah non, c'est vrai, il y en a un en couleurs "art is easy, don't stop..."). Et puis quelques autres dont je ne me souviens plus du nom parce qu'ils sont moins connus de la béotienne que je suis...

Mais finalement, c'était quand même bien, cette visite dans le calme qui précède la foule des vernissages, parce que le lieu est très beau. C'est un ancien bâtiment industriel, et il y a des charpentes de bois admirables qui ont été très bien conservées et mises en valeur. J’ai toujours plaisir à les revoir, elles… Elles témoignent d’un savoir-faire ancestral qui me rassérène. Là, les arbres n’ont pas été sacrifiés pour rien.

Commentaires

MErci pour tes mots, douce Amande, car vague à l'âme aujourd'hui...

Écrit par : vi | 12/04/2006

J'adOOOOR les éoliennes, vraie passion....fleurissent ici au grè du vent...

Écrit par : vi | 13/04/2006

bonsoir chere Amande douce.
tu n'écrirais pas des fois ? tu as des textes toujours si coulant et limpides, agréables a lire!
en ce qui concerne l'article dont tu parles, mais qui l'a écrit? moi non plus je ne comprends pas toujours ce que veulent dire les critiques. ceux sont la des mots un peu réservés à "une intelligencia pilier de l'avant garde artistique contemporaine" (à dire sur un ton un peu pédent ). Non, je ne veux pas dénigrer nos pairs, mais il est vrai que je trouve ca ders fois...heu...hermétique! et je sais de quoi que je cause , car je sorts de l'école des Beaux arts , celle qui essaie de mouler formater sur ce registre! mais bon, ce serait à refaire, je le referais sans hésitation aucune!
Pour revenir à la peinture à l'huile ou acrylique, je crois que je suis définitivement une "acrylicienne"! un peu par feignentise, beaucoup par par confort. Confort parce que je n'ai pas le temps quand je peints, il faut que je fonce, que je griffe! alors je préfere garder la technique de l'huile comme un fantasme!
et les photos,qui t'ont donnée envie de peindre?...tu t'y es mise?
bises à toi!
tiens encore un truc: un tres beau lieu qui accueille l'art contemporain , ceux sont les anciens entrepots Lainés de Bordeaux, musée d'art contemporain! lieux magnifiques!

Écrit par : coco | 13/04/2006

Bonjour Amande, quel plaisir de découvrir ton petit mot encore une fois. Ca fait du bien, quand on est en phase de remise en question. Il y a tellement de choses et de talents à découvrir sur internet que l'on se prend vite pour le dernier des nuls. Il faudra me tenir au courant lorsque ta toile sera terminée, si on peut en voir un petit bout bien sûr... Quant à ton article sur ce vernissage (c'est vrai que tu écris bien, tout en poésie) je suis entièrement d'accord. La dernière expo d'Art Contemporain dans laquelle j'ai mis mes basquets était LA biennale de Lyon....Tout m'a échappé comme d'habitude. J'ai vu une réaction hyper intéressante dans une revue artistique à ce sujet. L'article décrit très bien que tout cela n'est plus de l'ordre du bon ou mauvais gout, du bon sens ou mauvais sens. Tout échappe aux valeurs et critères esthétiques qui ont été opérants depuis que l'humanité existe. L'Art contemporain est une machine à produire de l'évènement du médiatique. Alors lorsque je vois sur un gigantesque mur blanc une énorme écriture Néon qui te balance dans les mirettes " Je ne suis qu'une merde".... J'en ai les bras balans!!!
Claire>des krafts.

Écrit par : Claire | 15/04/2006

... eh oui Amande, le langage de l'art contemporain

je ne saurai m'y habituer ni ne voudrai d'ailleurs

restons vrai et aussi n'appelons pas tout "Art"

et ton expo ?

... bisous douce Amande

Écrit par : sylvie | 15/04/2006

Ouf ! Je craignais un tollé général devant mes réflexions mitigées à propos de l'"art contemporain", et je vois que je ne suis pas la seule à l'apprécier médiocrement...

Non, Coco, je ne suis pas écrivain. Simplement je m'efforce de traduire le plus clairement possible ce que je pense. Mais quelquefois je ne pense rien :-))))

Claire, j'en aurais les bras aussi ballants que toi, à tel point qu'ils tomberaient par terre... Mais depuis qu'un "artiste" a mis en boîte ses propres excréments, je m'attends à tout... Il paraît que chez certains collectionneurs les boîtes se sont mises à fuir... Charmant !
Oui, je t'enverrai une photo de mon tableau "in vino", mais pour le moment tout reste à faire. Je voulais faire la maquette cet après-midi, mais je l'ai passée devant l'ordi...

Mon expo s'est très bien passée, Sylvie, merci. Maintenant je pense à la prochaine...;-)))

Écrit par : Amande | 15/04/2006

Effectivement, n'appelons pas tout "art"! je comprendrais mieux l'art contemporain si celui ci s'appelait...voyons...euh..."philosophie illustrée"!! non ?
car il est vrai qu'il y a des choses montrées qui sont de l'ordre de l'incompréhensible si une tonne de texte n'a pas été lue avant, et si les connaissances en histoire de l'art font défaut! ceci dit, lorsque l'on prend le courant de l'art "conceptuel" comme un courant de philo, il y a des choses et des réflexions treeeeees interessantes.
autre réflexion: il faudrait qu'on arrete dans le milieux , de prendre tout ce qui se fait maintenant comme du nouveau! effectivement, tout a été dit, fait (jusqu'a l'exposition de salles vides), et laissons à Duchamp ce qui appartient à Duchamp, car sous le terme "avant garde", je trouve que l'on y met des concepts bien accadémiques maintenant puisque vieux de presque plus de 50 ans, et totalement "installés" dans les circuits officiels!!!!
Alors vive l'art, la sensibilité, la sincérité, et laissons la masturbation (la vraie, la bonne) de l'esprit aux vrais intellectuels! vive la poésie! biiiisesssss Amande........
(hum, désolée, je ne suis pas tres claire! ;-))
Et puis d'abord, moi aussi je ne pense rien des fois...et c'est trop bon!!!!

Écrit par : coco | 16/04/2006

Les commentaires sont fermés.